Lorsqu’est venu le temps d’acquérir une propriété, à moins d’être un professionnel de l’immobilier, il n’est pas donné à tous d’éviter certaines erreurs que l’on est vite amené à commettre lors de l’achat d’un condo à Montréal. Pour éviter les pièges et développer une petite expertise du monde de l’immobilier, suivez notre guide.

1 — Être impatient

Comme toute décision importante et décisive dans une vie, l’achat d’un condo à Montréal est un processus qui mérite une certaine patience de la part de l’acheteur qui doit effectuer plusieurs visites, comparer les offres et prendre un temps de réflexion afin de prendre la meilleure décision pour son lieu de vie. La patience permet en plus d’avoir des idées et des envies réalisables, c’est-à-dire de ne pas avoir des attentes irréalistes.

2 — Ne pas savoir dans quel quartier habiter

Avant d’entamer vos recherches pour l’achat d’un condo à Montréal, l’un des points les plus importants est de connaître les quartiers où vous aimeriez vivre à long terme. En effet, si l’intérieur du logement compte, on achète un condo aussi pour l’atmosphère du quartier où il est situé, pour les infrastructures disponibles à proximité ainsi que pour satisfaire tous nos besoins quotidiens facilement. Pour bien choisir la localisation de votre futur logement, vous pouvez notamment vous faire accompagner par un courtier qui connaît bien le marché des condos à Montréal.

3 — Ne pas connaître les obligations de la vie en copropriété

Vivre dans un condo n’est pas la même chose que vivre dans une maison individuelle, parce que le condo implique une copropriété, qui implique elle des obligations et restrictions. Tous les copropriétaires sont, en effet, soumis à règles établies dans la déclaration de copropriété et notamment celle d’être responsable de la tenue et de la propreté de l’espace commun à tous les propriétaires de condos. Vivre dans un condo c’est alors être prêt à vivre avec des règles et dans le respect de ses voisins ! Pour ne pas être déçu, prenez un temps avant l’achat pour connaitre un minimum de choses sur vos potentiels futurs voisins, sont-ils des familles avec de jeunes enfants ou encore des retraités? Et n’hésitez pas aussi à poser des questions aux habitants que vous croiserez pendant votre visite.

4 — Ne pas calculer les frais supplémentaires à l’achat

En plus du prix de base du condo que vous avez remarqué, pour pouvoir réellement savoir si celui-ci est dans votre budget, vous devez calculer et ajouter les frais supplémentaires qui viendront forcément s’ajouter à l’achat. Inspection des lieux, honoraires du notaire, frais de condo, taux d’intérêt hypothécaires, de chauffage, taxes foncières, assurance habitation, et bien d’autres encore doivent être pris en compte dans votre d’achat afin de respecter votre budget et le montant de votre prêt bancaire ou de vos économies.

5 — Se laisser impressionner ou convaincre par l’esthétique

Lorsque l’on fait des recherches sur le web ou même lorsque l’on se rend dans un condo de démonstration lors d’une visite, il se peut que l’on soit visuellement très impressionné grâce à un esthétisme mis en scène ou encore par de très bonnes photographies. Il faut cependant regarder bien au-delà de ce que l’on perçoit au premier abord, au-delà des objets de décoration ou encore des beaux meubles pour ne pas faire un choix par rapport à une image seulement. Pour cela, vous pouvez par exemple poser vos attentes et besoins sur papier en vous posant des questions telles que : quelles sont les dimensions dont j’ai besoin pour être à l’aise dans la cuisine ou dans la salle de bain ? Est-ce que je souhaite un espace extérieur ? Est-ce que j’ai besoin d’un logement bien insonorisé ? À quel moment y a-t-il le plus de luminosité dans la pièce principale du condo que j’ai visité?

 
temp video